Pascal Hubert Photographe | Le Flou Artistique
Pascal Hubert Photographe, Pascal Hubert Photography, Photographe Namur, Photographe Liège, Photographe Bruxelles
11151
single,single-post,postid-11151,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,,wpb-js-composer js-comp-ver-3.6.12,vc_responsive

Blog

IMG_0974

Le Flou Artistique

  |   Photography, Technique   |   No comment

Alors que l’on s’acharne à prendre des photos hyper nettes (et c’est un peu mon cas, à tord), il est également très intéressant de jouer avec le flou!  Vous me direz que pour certains c’est très facile car tout est toujours flou. Malgré les performances époustouflantes des boîtiers actuels (incomparables avec les premiers AF des années 90), et assistés par des optiques stabilisées (une révolution en soi), certains peinent encore à sortir un bon résultat. Alors 2 choses l’une, soit ils ne maîtrisent vraiment rien en photo, soit ils doivent impérativement passer un contrôle médical complet.
 
Toujours est-il que jouer avec le flou est loin d’être gagné! En effet, vous commencerez par travailler en mode « priorité vitesse » à des valeurs basses, voire très basses (inférieures à 1/10s) et oui vous aurez du flou. Cependant, faut-il le maîtriser pour que l’on puisse encore comprendre quelque chose à votre image (sans quoi on rentre dans l’abstrait complet), avec une connotation artistique en prime. Et là, c’est tout de suite moins facile. Alors on essaye, et on essaye encore avec d’autres valeurs,  et aussi on utilise des artifices: on bouge l’appareil pendant la pose, on le secoue, on joue avec le zoom.

 

IMG_0974

 

L’image ci-dessus vous montre un exemple d’image réalisée depuis une voiture en mouvement à 1/5s. Le véhicule photographié traverse une allée bordée d’arbres. Ces même arbres disposent de zones à faible densité (les tons sombres) et d’autres à haute densité (les tons clairs). C’est grâce à ces écarts de luminosité que l’on peut composer des lignes graphiques ou des stries et donner ainsi de la matière à votre image, sans quoi le résultat restera fade, sans intérêt. Ici, les stries de l’avant-plan sont fort présentes et bien marquées car le feuillages arbres était clairsemé. L’arrière-plan est du coup moins intéressant car trop de feuillage et moins d’écarts lumineux. Mais le sujet principal (la voiture), restant reconnaissable, j’estime donc que cette photo de flou artistique est réussie.

 
_MG_3538 Cadre 01

 
Dans cette seconde image, très différente et plus complexe, j’ai travaillé l’image en 2 temps, un effet de zoom léger sur une première image (retravaillé en photoshop) et superposé sous une seconde image statique. L’usage d’un trépied est donc nécessaire dans le cas présent. C’est plus vraiment le même registre car on maîtrise plus facilement son sujet, mais on y donne toujours une sensation de dynamique, de mouvement. Photo réalisée à l’atomium.

 
fission atomique_01
 
Cette dernière image montre un effet de flou avec la fonction zoom d’un téléobjectif. La photo 1 et 3 sont faites sur trépied avec des arrêts marqués pendant le zoom, et la photo 2 fut réalisée à main levée avec des mouvements vibratoires clairement visible au centre de l’image et au niveau des stries lumineuses sur le bords. Personnellement, je préfère la toute première image (la voiture). Mais une chose est sûre, je suis encore loin d’avoir bien exploité le flou artistique et j’espère vous présenter un jour une galerie exclusivement dédiée à ce même thème. Alors faites comme moi, faites beaucoup de photos et surtout lâchez-vous!

 
Pana 002 264
 
J’ai retrouvé 2 images qui datent de 2005 prises en circulation urbaine à Bruxelles. Photos prises avec une pose de 0,8 seconde depuis une voiture en mouvement, avec un tramway en mouvement également. Je n’avais fait qu’une seule photo mais l’idéal aurait été d’en prendre plusieurs afin d’en tirer le meilleur résultat.
 
Brussels by night

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.